Aaah ! bécédaire

c1_aaahbecedaire

Aaah ! bécédaire
Texte d’Élaine Turgeon, illustrations de Martin Laliberté
Éd. Druide, coll. Motif, 2016
4 ans et +

Ah! Quel bonheur de lire ce nouvel album imaginé par deux créateurs de talent. Voici un abécédaire d’interjections où monstres et humains interagissent sans toujours se comprendre. Ceci engendre parfois des situations loufoques, au plus grand plaisir des lecteurs. La citation en exergue de Jules Renard «Relis, relis. Des choses que tu n’as pas comprises hier, tu seras tout étonné de les comprendre aujourd’hui.» s’applique tout à fait à cette œuvre. C’est le jeu que nous proposent les créateurs : trouver le fil conducteur qui relie certaines pages afin de découvrir une histoire rigolote. Une lecture linéaire devient donc un vrai défi ! Un jeu de va-et-vient incessant s’instaure dès la deuxième page. Et, on le devine, une lecture rapide est quasi impossible. De plus, lors d’une lecture en groupe, les enfants ont besoin de parler, de donner leur opinion sur le sens qu’ils apportent à ces histoires. Dans certains de ces enchaînements, on peut aussi inviter les enfants à réfléchir sur ce qui peut causer cette incompréhension entre les protagonistes.

Une mise en page sobre et efficace aide les plus jeunes à s’y retrouver. En effet, chaque série d’interjections formant une séquence s’accompagne d’une page de gauche de couleur identique, souvent celle du monstre vedette. Et bien sûr, les monstres et les personnages mis en scène sont facilement reconnaissables. La longueur des séries varie entre deux et huit images. Deux lettres sont cependant indépendantes soit le N et le Q, mais elles sont par contre très narratives. Quelle bonne idée également de créer un lien entre les deux premières lettres. Cela montre le chemin aux jeunes lecteurs. Ainsi, à la première page, le A, on voit une vieille dame donner un coup de canne au monstre illustré sur la page couverture. Ce dernier crie AYOYE! À la page suivante, qui est aussi l’illustration de la couverture, notre monstre bleu fait BURP! On voit les lunettes de la vieille dame sur le sol et son sac pend à l’extérieur de sa bouche! Aux lecteurs de décider du lien entre ces deux événements. Plusieurs questions se posent. Où est passée la dame ? Qu’a fait le monstre? Pourquoi a-t-il fait ça? Pourquoi la dame l’a frappé dans la première illustration? Les interjections viennent en quelque sorte baliser le sens possible des illustrations. Utilisant des couleurs chaleureuses, l’illustrateur n’a dessiné que l’essentiel. L’attention se concentre ainsi sur les expressions des montres tout à fait sympathiques malgré leurs grandes dents et leurs interactions avec les humains ou animaux.

Wow !! Voici un excellent livre pour amener les enfants à générer des inférences, pour s’amuser à anticiper la suite ou la prochaine interjection, pour discuter du lien entre le texte et les illustrations, pour dérouiller l’imagination des enfants en leur faisant inventer ou écrire tout ce qui n’est pas dit, pour apprendre à justifier son point de vue, pour se familiariser avec les interjections souvent employées dans la francophonie, pour apprendre ce qu’est une interjection, pour créer des histoires à la manière des auteurs avec toutes les interjections des pages de garde et aussi pour développer le plaisir de lire, tout simplement !!!

Je vous invite aussi à aller consulter la fiche d’accompagnement créée par son auteure ici.

Yé! Un autre album incontournable à mettre dans sa bibliothèque pour sa richesse, son humour et son originalité.

—Danièle Courchesne

Pour acheter: Les libraires | Amazon.ca